10 astuces pour contrôler son éjaculation

Le sexe au service de l’épanouissement personnel : contrôler son éjaculation.

Fin éjaculation précoce

Elle est bien loin l’époque où le sexe ne servait qu’à assurer la survie de l’espèce. L’éjaculation devait survenir rapidement, la sécurité environnante n’étant pas propice aux ébats interminables. Imaginez notre vieil ancêtre, Mr Australopithèque, surpris par un tigre à dents de sabre en plein accouplement. Mieux valait ne pas y passer trop de temps.

Heureusement, aujourd’hui le sexe est avant tout un plaisir. On a des rapports sexuels pas seulement pour procréer, mais surtout pour partager un moment de désir intense. Les étreintes permettent de se découvrir soi-même et sa partenaire, d’apporter une autre dimension à une relation entre deux personnes.
Et plus ça dure, meilleur c’est !

Vous souhaitez avoir des rapports sexuels qu’une longueur satisfaisante ? Ou peut-être souffrez-vous d’éjaculation précoce ?

Nous allons voir ensemble quelques techniques et astuces pour contrôler votre érection et vous assurer ainsi d’une vie sexuelle pleinement épanouie, pour vous et pour votre moitié.

Comment retarder l’éjaculation ?

Qu’est-ce qu’on appelle l’éjaculation précoce ?

L’éjaculation est un réflexe, elle ne se contrôle donc pas. Elle se produit au moment où l’excitation est la plus forte.
On parle d’éjaculation précoce quand celle-ci survient lors de stimulations sexuelles minimes (baisers et caresses érotiques) ou à peine quelques minutes après la pénétration.
Le fait que vous ne souhaitez pas éjaculer si tôt peut conduire à des sentiments de frustration et de souffrance.

Ce n’est pas une maladie. C’est plutôt un dysfonctionnement, un trouble répandu chez un tiers des hommes. Cette difficulté peut survenir au début de votre vie sexuelle, mais parfois plus tard. Il peut entraîner, dans les cas les plus graves, un déclin du désir pour l’homme comme pour sa partenaire.

Pourquoi n’arrive-t-on pas à contrôler son érection ?

Que se passe-t-il dans votre corps pour que vous ne puissiez pas décider du moment de votre éjaculation ?
On peut littéralement parler d’un trop-plein de pression qui tente de se libérer. Vous êtes submergés par un torrent d’émotions, incontrôlable et irrésistible. La sensation vous déborde et vous manquez alors de maîtrise de votre corps, de votre excitation et de vos émotions. Vous vous faites surprendre et n’avez pas le temps de sentir monter votre désir.

Plusieurs aspects peuvent expliquer ce débordement. Parmi les déclencheurs, on note :

– l’anxiété de la performance, la peur de l’échec ;

– le manque de confiance en soi, la peur de ne pas être à la hauteur ;

– le manque d’expérience ou de fréquence des rapports intimes ;

– le stress qui induit un cercle vicieux : on a peur d’éjaculer trop vite, et cela provoque une angoisse qui favorise davantage l’éjaculation précoce ;

– les conflits dans le couple ;

– une mauvaise hygiène de vie.

La plupart de ces déclencheurs ont une origine psychologique plutôt que médicale. C’est une bonne nouvelle, car cela signifie qu’il existe des solutions simples et réalisables pour vous aider à contrôler votre éjaculation.

10 astuces pour maîtriser votre éjaculation

#1 Ne lésinez pas sur les préliminaires

Vous ne trouverez que des avantages à chouchouter l’autre avant la pénétration. Les préliminaires, loin de n’être que des préparatifs fastidieux, vous aident à prendre votre temps. En vous concentrant sur le plaisir donné à votre partenaire, vous vous laissez le temps de vous acclimater à votre propre excitation. En ne bâclant pas cette étape, vous vous habituez tranquillement à votre désir. Cela vous permet d’atténuer votre excitation.

Prenez le temps d’échanger également des paroles tendres plutôt que des propos hard. Ces mots ont une portée érotique moins importante en général pour les hommes. Vous diminuez ainsi un peu votre désir afin de ne pas précipiter l’éjaculation. Et votre partenaire appréciera.

#2 S’écouter pour mieux agir

Avez-vous déjà entendu parler du Slow Sex ?
Cette pratique implique de se reconnecter avec ses sensations. Les 3 grands principes en sont : être dans le moment présent, revenir à ce qu’il se passe à l’intérieur de votre corps et être détendu.
Ne pensez pas à vos fantasmes, ne pensez pas à votre partenaire ni à ce qu’elle ressent, ne vous angoissez pas inutilement.

La clé d’un rapport sexuel réussi est de ne pas passer à côté de vous-même. Recentrez-vous sur vous. Apprenez à reconnaitre vos sensations.
L’important est de pouvoir reconnaitre jusqu’où vous pouvez aller dans votre excitation. De sentir arriver votre point de non-retour, de savoir quand vous arrêtez, quand faire des pauses.

#3 Utilisez la méthode sexo-corporelle

Elle permet de travailler sur 3 composantes qui influencent votre sexualité : la tension musculaire, le rythme et les espaces de mouvement.

Kit plaisir

À l’aide d’exercice de relaxation et de méditation, vous découvrez notamment comment utiliser votre respiration abdominale à la place de la respiration par le thorax. Celle-ci permet de faire baisser la pression dans le bas de votre ventre et ainsi de mieux contrôler votre érection. 

#4 Préférez des positions passives

Il existe beaucoup de positions possibles lors d’un rapport sexuel. Certaines sont terriblement excitantes, parfois trop. Oubliez la levrette qui en plus de permettre une pénétration profonde, vous autorise à avoir un rythme de va-et-vient rapide. Or ralentir le rythme est essentiel pour maitriser son excitation.

Préférez l’amazone : vous êtes allongé sur le dos et votre partenaire vous chevauche. Comme c’est elle qui a le contrôle, dites-lui bien de ralentir quand vous vous sentez sur le point d’éjaculer.

La position de la cuillère est très agréable également. Vous êtes tous les deux allongés sur le côté, l’un derrière l’autre. Ainsi collés ensemble, la pénétration par-derrière est profonde, mais vous ne pouvez pas aller vite et cela vous oblige à avoir un rythme plus lent.

Très intime, la position en face à face ne permet pas une pénétration profonde ni un rythme soutenu. Vous êtes tous les deux allongés face à face, votre partenaire lève une jambe et vous la pénétrez en douceur et lentement.
 
Pensez à alterner les positions afin de trouver le rythme qui vous convient le mieux. Faites appel à votre imagination !

Parcourez notre article sur les différentes positions à adopter.

#5 Essayez le Squeeze

C’est une technique qui consiste à bloquer le réflexe d’éjaculation. Il faut pour cela comprimer la base de votre gland entre deux doigts, le pouce posé sur le frein de la verge, pendant environ 20 secondes. Le Squeeze permet de stopper le flux de sang dans le pénis.

Cela implique encore une fois d’être suffisamment concentré sur ses sensations pour pouvoir déterminer votre point de non-retour. Il n’est malheureusement pas efficace tout seul et doit être utilisé en complément d’autres techniques.

#6 Pratiquez le stop-and-go

Le stop and go est une solution intéressante pour apprendre à contrôler son éjaculation. Elle consiste à faire des pauses pendant l’acte sexuel. Vous pouvez ainsi ralentir vos va-et-vient, arrêté complètement de bouger, ou encore sortir votre pénis de votre partenaire.
Changer de rythme et en profiter pour également modifier votre position, permet de faire redescendre la pression.

Attention d’avertir votre moitié à l’avance, auquel cas, elle peut se sentir frustrée, car l’excitation va redescendre pour elle aussi. Soyez également vigilant de ne pas perdre non plus toute votre érection.

#7 Utilisez des préservatifs spéciaux

 Puisqu’un homme sur trois se plaint d’éjaculation précoce, les marques de préservatifs ont su flairer le marché potentiel. Il existe, à l’heure actuelle, 3 types de préservatifs pouvant vous aider dans la gestion de votre excitation :

  • Le préservatif épais réduit vos sensations et la conduction thermique. Vous ressentez moins d’émotions et contrôlez mieux votre désir.
  • Le préservatif anatomique est conçu pour provoquer une pression sur votre gland. En comprimant ce dernier, il diminue l’afflux sanguin et diffère l’éjaculation.
  • Le préservatif retardant contient dans son réservoir une dose de gel anesthésiant (le plus souvent, de la benzocaïne). Il va insensibiliser votre gland sous l’effet de la chaleur corporelle.

On peut se demander si l’utilisation de ces préservatifs est pertinente pour contrôler son érection. En effet, par leur action mécanique, ils ne vous apprennent pas à gérer vos émotions. Par ailleurs, le but d’un rapport intime est de prendre du plaisir ensemble. Et perdre trop de sensations peut vous amener à ne plus ressentir grand-chose, ce qui est bien dommage.

Fin éjaculation précoce, nous avons la solution

#8 Appliquez des gels et sprays anesthésiants

Sur le même principe que les préservatifs à effet retardant cités plus haut, il existe des gels intimes qui permettent de réduire la sensibilité de votre gland. Ils contiennent en général deux anesthésiques : de la prilocaïne et de la lidocaïne qui ont pour effet de faire baisser le niveau d’excitation.

Gel retardant
Gel retardant


Ces produits s’appliquent 15 à 30 min avant le rapport sexuel.

Mal appliqués, ils peuvent rendre insensible également votre partenaire et vous empêcher d’éprouver à tous les deux des sensations intenses. À utiliser avec précautions donc.

#9 Mettez-vous au sport et soignez votre hygiène de vie

 Le sport, on le sait, est bon pour la santé. Mais il est également bon pour l’érection !
L’activité physique augmente votre taux de testostérone (hormone de la virilité). Elle stimule la production de sérotonine (hormone du bonheur).
Ayez une meilleure hygiène de vie en consommant peu d’alcool et beaucoup d’eau. Avoir une alimentation équilibrée contribue aussi à votre bien-être.

Vous diminuez ainsi votre stress, facteur récurrent dans le trouble de l’éjaculation précoce, et tout cela a un effet positif sur votre érection.
De plus, vous améliorez votre état de santé général et vous favorisez une meilleure circulation sanguine.

#10 En dernier recours, prenez un médicament contre l’éjaculation précoce et consultez un spécialiste

Le manque de contrôle de votre érection vous fait peut-être grandement souffrir, cela entraîne de grosses difficultés au sein de votre couple. Si vraiment toutes les techniques citées précédemment ont échoué, il est temps de vous tourner vers un spécialiste qui saura vous guider.
Il existe une solution médicale plus radicale. La molécule dapoxétine (dont le nom commercial est le Priligy, en 30 ou 60 mg) diminue le désir sexuel et permet de retarder l’éjaculation.
Ce médicament est prescrit sur ordonnance et dans le cadre d’un suivi médical.

Il doit cependant être pris de manière épisodique à cause de ses nombreux effets secondaires. C’est donc un moyen qui peut vous aider, mais sous précautions.

Une équipe gagnante
N’oubliez jamais que vous formez une équipe avec votre partenaire. Il est nécessaire de renforcer votre complicité, et pourquoi pas, votre sens de l’humour. Dédramatisez ensemble de ces situations cocasses.

Par ailleurs, souvenez-vous qu’un rapport sexuel n’implique pas forcément toujours une pénétration (non, non). L’erreur serait de vouloir tout faire rapidement et intensément, alors que votre plaisir à tous les deux n’est pas obligatoirement lié à la pénétration sexuelle.
L’important c’est d’être ensemble, de profiter de la proximité sensuelle de vos deux corps. Mon avis est que les massages, les caresses et le sexe oral sont autant de pratiques à valoriser.

Maintenant que vous connaissez 10 trucs pour contrôler votre érection, mettez-vous au défi d’en utiliser au moins 3 ce mois-ci. J’adorerais qu’on en discute en commentaires, laissez-moi votre opinion !

Vous aimerez également :

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile pour noter

Note moyenne 3.4 / 5. Nombre de votes : 7

Pas encore de vote, soyez le premier !

Fin éjaculation précoce

4 réflexions au sujet de “10 astuces pour contrôler son éjaculation”

Laisser un commentaire